Vous avez dit Droit en Guinée, plutôt inexistant. Vous avez affirmé liberté individuelle et collective en Guinée, un rêve. Vous avez obtenu consécration des manifestations en Guinée, enterrements, confinement et séquestration. Voilà en substance la triste identité du pouvoir dictatorial du professeur (petit p) Alpha Condé. Vous remarquerez que je n’ai pas dit Président étant donné qu’il n’en a pas le mérite, vu qu’il ne respecte aucune loi de la République, ni aucune vie des enfants de ce pays.

De nobles citoyens exprimant librement et pacifiquement leur doit d’expression par le biais des manifestations sont froidement abattus par des armes de guerres de certains agents sensés les protéger et les encadrer dans leurs revendications. Les leaders du mouvement FNDC sont kidnappés et traduits devant une parodie de justice. Les grands chefs de Partis politiques comme Sidiya Touré de l’UFR et Cellou Dalein Diallo de l’UFDG sont confinés chez eux, sans possibilité de se mouvoir ou de jouir de leur simple liberté.

Pour le cas de Cellou Dalein Diallo, bien que les manifestations sont suspendues, il reste séquestré à son domicile de Dixinn. Un véritable arsenal de véhicules policiers et militaires avec des dizaines d’agents en uniformes ou sans, quadrillent l’accès à la propriété du Président Dalein. Ce dispositif n’est pas innocent. Il empêche toute personne d’entrée ou de sortir, histoire de lui priver de tout contact avec l’extérieur.

Pauvre Guinée ! ou le mensonge, l’arbitraire et la barbarie sont devenus l’essence d’une gouvernance pathétique et hystérique pour la simple raison que ces dirigeants là, se sentent déjà au chômage avant même la fin du second mandat de leur mentor. Quoiqu’il en soit, le Peuple souverain, épris de justice, de paix sociale et de démocratie véritable est plus que jamais décidé à conquérir sa véritable liberté par la rue, à défaut des urnes.

Morane Diallo, Coordinateur Adjoint de la Cellule de communication de l’UFDG

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin