Adama Barry, blessé par balle à Kountia : « je connais la personne qui m’a tiré dessus »

Mamadou Adama Barry, blessé par balle

Mamadou Adama Barry, 19 ans, élève en classe de 10ème année, es l’un des ceux qui ont reçu des balles tirées par des agents des forces de l’ordre lors des manifestations appelées par le FNDC la semaine dernière. Mais lui a eu plus de chance que d’autres. Car la balle l’a touché au niveau de la jambe. Il s’en est sorti donc avec une grave blessure.

Hier, lundi 21 octobre 2019, Guineematin.com a dépêché un reporter pour écouter la mésaventure de cette victime. « C’est le lundi, 14 octobre, à 6 heures du matin, que nous sommes partis au bord de la route, à Kountia magasin, pour répondre à l’appel à manifester lancé par le FNDC. On était regroupés sur la route et on scandait des slogans. C’est en ce moment que nous avons entendu plusieurs coups de feu. Et comme ces tirs ne nous ont pas dispersés, la personne a tiré alors à bout portant sur nous. Moi, une balle m’a touché au niveau de la jambe, elle est rentrée d’un côté et est ressortie de l’autre. J’ai perdu beaucoup de sang. Mon frère m’a envoyé dans une clinique où j’ai reçus les premiers soins », a-t-il expliqué, avant d’ajouter : « je connais la personne qui m’a tiré dessus, elle est restée dans sa cour pour tirer sur nous ».

Mamadou Baïlo Barry, grand frère de la victime

Une version confirmée par Mamadou Baïlo Barry, grand frère de la victime. Lui aussi était dans la rue au moment des faits. « C’est une dame gendarme qui loge à Kountia ici, au bord de la route, qui a tiré sur les gens alors qu’ils manifestaient pacifiquement dans la rue. Elle est restée dans sa cour pour tirer d’abord plusieurs coups de feu en l’air avant d’ouvrir le feu sur les manifestants. Les balles ont touché deux personnes dont mon jeune frère et un autre jeune qui est notre voisin. C’est là que mon jeune frère m’a alerté pour me dire qu’il est touché par une balle. Immédiatement, j’ai appelé le responsable du FNDC à Kountia qui a évacué mon frère dans une clinique à Kassonyah, à 07 heures du matin. Après les soins, je l’ai ramené à la maison », a-t-il laissé entendre.

Il ajoute que le second jeune qui a été blessé au cours de cette manifestation a toujours une balle dans sa cuisse. Les médecins lui auraient recommandé de prendre des produits qui devraient faciliter l’extraction de la balle. Notre interlocuteur estime que la dame qui a tiré sur ces jeunes a agi ainsi tout juste parce qu’elle éprouve de la haine envers les manifestants. « Cette dame qui a tiré sur ces jeunes, est animée peut-être de la haine envers les manifestants contre un 3ème mandat. Sinon elle n’était même pas membre des équipes d’intervention, elle est restée chez elle pour nous tirer dessus.

D’ailleurs, même si elle était de l’unité d’intervention, elle n’avait aucun droit de tirer sur les manifestants pacifiques parce que le travail des forces de l’ordre c’est de rétablir l’ordre et non de tuer les manifestants. Connaissant cette dame et sa famille, ma jeune sœur a informé son frère de ce qui s’est passé. Donc sa famille est venue présenter des excuses à notre famille. L’affaire se trouve déjà chez le chef de quartier. Mais nous savons tous qu’en Guinée le social prime sur la loi, donc les gens sont prêts à tout pardonner. Si ça ne tenait qu’à moi, on allait poursuivre cette dame devant la justice pour qu’elle réponde de ses actes », a laissé entendre Mamadou Baïlo Barry.

Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS