La marche organisée par le FNDC ce jeudi, 07 novembre 2019, paralyse plusieurs activités à Conakry. Le marché de Madina, qui reçoit chaque jour de milliers de personnes, est déserté aujourd’hui. Quasiment tous les commerces sont fermés dans le plus grand marché du pays, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Mamadou Saliou Barry, propriétaire d’un magasin à Boussoura, dans le marché de Madina, s’est rendu sur les lieux, mais pas pour travailler. Le commerçant est venu tout simplement pour veiller au grain et s’assurer qu’il n’y a pas d’incident pouvant toucher sa boutique. « On ne venu voir si n’est arrivé à nos places puisque c’est une journée de manifestation. Sinon comme vous le constatez, il n’y a rien ici aujourd’hui. Le marché est vide. Tout est fermé.

Nous sommes là, on veille au grain pour toute éventualité parce qu’on ne sait jamais. On veille sur nos magasins puisque par le passé, des gens venaient pour des considérations inutiles à Madina ici à l’occasion des manifestations pour s’attaquer aux places des commerçants. On est là donc pour sécuriser nos places », explique notre interlocuteur.

Tout comme son prédécesseur, Mamadou Aliou Diallo, un autre commerçant à Madina, était devant sa boutique ce jeudi matin. Mais, il annonçait en fin de matinée qu’il s’apprêtait à rejoindre les manifestants pour exprimer son opposition au projet de troisième mandat du président Alpha Condé. « Aujourd’hui, le marché est complètement vide. Comme vous le voyez, tout est fermé. Moi, j’ai ouvert ma boutique juste pour changer un de mes bidons d’huile qui est gâté.

Aujourd’hui, il n’y a pas de marché à Madina. Je vais comme ça à la terrasse pour accueillir les leaders du FNDC. Ce qui se passe actuellement est difficile mais il faut accepter parce c’est pour la vérité, c’est pour que la loi soit appliquée en Guinée. Même si ça continue pendant des jours, puisque c’est pour le respect de la constitution, nous sommes prêts », soutient-il.

Par contre, M’Mah Camara, vendeuse de chaussures à Madina école, est assise derrière son étale. Même si le marché est presque vide, elle espère écouler quelques articles. « Le marché est vide mais moi je suis là, je me débrouille ici. Ceux qui sont en train de manifester n’ont qu’à manifester. Moi aussi je suis là, je cherche ma dépense. Il n’y a beaucoup de clients mais j’espère que ça va aller », a dit la marchande.

Mamadou Diaby, un habitant de Madina école, constate cette paralysie des activités avec amertume. Il souhaite la fin de cette crise politique et le retour de la quiétude dans le pays. « Aujourd’hui, tout est fermé d’ici jusqu’à Mafanco. Tous les magasins et toutes les boutiques sont fermés. Rien ne marche ici aujourd’hui. Moi, je demande à ce que le gouvernement et les opposants se comprennent, qu’ils s’entendent. S’ils s’entendent, les gens vont avoir la possibilité de travailler. Mais, s’il y a manifestation chaque semaine, on ne peut pas travailler dans ça », a dit ce citoyen.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél.: 00224 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin