Siguiri : le receveur communal poignardé dans le bureau du maire

Les faits se sont produits hier, lundi 30 août 2021, aux environs de 10 heures, dans les locaux de la mairie. Le receveur communal, Ibrahima Kébé, a été poignardé au visage par un contractuel communal dans le bureau du maire Elhadj Koumba Sékou Magassouba. La victime a été légèrement blessée ; et, elle accuse le maire d’avoir organisé un complot contre lui.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, c’est une enquête financière menée par le receveur communal sur des biens de la commune qui a mis en rogne son agresseur et le maire Elhadj Koumba Sékou Magassouba. Ces deux derniers seraient respectivement empêtrés dans la disparition d’une moto et la vente d’une parcelle appartenant à la commune. Et, ils n’ont pas aimé que Ibrahima Kébé vienne y fourrer son nez d’inquisiteur.

Ibrahima Kébé, receveur communal de Siguiri

« Il y a quelques jours, j’ai trouvé un immeuble construit au marché Sokoura, dans le quartier Siguirikoura1. Cela m’a beaucoup étonné. Étant le receveur de la commune et chargé de logistique, j’ai un regard sur les biens de la commune. J’ai cherché à comprendre qui construit là-bas et qui lui a vendu ce terrain. L’administrateur du marché m’a donné l’adresse du propriétaire de l’immeuble, je lui ai convoqué. Et, il m’a dit qu’il a acheté le terrain à 15 000 000 francs dans la main de Condé, un conseiller. J’ai appelé ce dernier, il m’a dit qu’il était un simple commissionnaire. Et, après insistance, parce qu’il ne voulait pas dévoiler les noms, il a cité le maire et l’ancien secrétaire général de la commune, Almamy. Je suis venu voir le premier vice maire et je lui ai demandé de convoquer une réunion pour voir clair dans cette situation.

Egalement, dans le cadre du recouvrement de l’argent crédité aux jeunes et aux femmes, la commune a payé des motos. Paradoxalement, il y a une moto qui se trouve à l’ingénieur conseiller (un contractuel communal chargé de superviser la construction des infrastructures au compte du fond Fodel). Ce qui est injuste. Donc, j’ai demandé au monsieur de déposer la moto. C’est l’ingénieur conseiller qui est venu dire au maire que mes enquêtes visent monsieur le maire et je veux l’abattre. Donc, le maire m’a convoqué dans son bureau hier. L’ingénieur conseiller a répété la même chose. Et, quand j’ai voulu parler, il s’est levé pour me poignarder. Le maire était présent, son premier vice maire aussi. Le maire m’a demandé de sortir dans son bureau. J’ai saisi mes chefs hiérarchiques. Pour le moment, j’ai suspendu mes activités à la commune », a expliqué Ibrahima Kébé.

Interrogé sur cette situation, le maire de la commune urbaine de Siguiri n’a pas voulu faire de commentaire. « Je n’ai rien à dire », a-t-il confié brièvement.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS