Le président de la Guinée Bissau, Ùmaro Sissoco Embaló, reste intransigeant sur la question de la frontière entre son pays et la République de Guinée. Il a réitéré au président en exercice de la CEDEAO, en visite éclair ce dimanche 4 juillet 2021, à Bissau, qu’il ne signera aucun engagement pour la réouverture de cette frontière, a appris Guineematin.com des médias bissau-guinéens.

En se rendant ce dimanche à Bissau, le président du Ghana, Nana Akoufo-Addo, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO, espérait pouvoir convaincre son homologue bissau-guinéen à faire comme les présidents sierra-léonais et sénégalais : signer un accord avec la Guinée pour permettre la réouverture de la frontière entre les deux pays.

Mais c’était sans compter sur la fermeté de M. Embaló, qui a réitéré ce qu’il a dit publiquement il y a quelques semaines, à Accra. Il a indiqué que sa position sur cette question est irréversible : Conakry a fermé unilatéralement sa frontière avec Bissau, il n’est pas question de signer un quelconque accord pour sa réouverture.

 « Nous ne sommes pas des pays belligérants, non ! Je ne signerai rien : cette position est irréversible. Je n’ai pas fermé les frontières, alors pourquoi devrais-je signer leur réouverture ? Que ceux qui les ont fermées les rouvrent. La Guinée-Bissau ne fermera jamais ses frontières avec les Républiques sœurs de Guinée et du Sénégal », a déclaré Ùmaro Sissoco Embaló devant les médias, peu après le départ de son homologue ghanéen de Bissau.

Le président bissau-guinéen s’est dit toutefois disposé à dialoguer avec son homologue guinéen, Alpha Condé, avec qui il dit n’avoir pas de problèmes. Une annonce saluée par le président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo, à l’issue de cette visite.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 12 43 62

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin