Malgré la médiation menée par le préfet de Kouroussa, le conflit opposant des partisans du RPG Arc-en-ciel et ceux d’un mouvement indépendant à Koumana, sous-préfecture située à 25 km de la ville de Kouroussa n’a pas encore trouvé son épilogue. Ce lundi, 22 avril 2019, la tension était toujours vive dans la localité, a appris le correspondant de Guineematin.com basé dans la région.

Après l’affrontement évité de justesse samedi dernier, le préfet de Kouroussa a invité les deux camps opposés à une rencontre hier, dimanche 21 avril 2019, dans la commune urbaine. Mais, malgré la sensibilisation menée par l’autorité préfectorale, les choses ne semblent pas évoluer positivement. C’est en tout ce qu’a confié à Guineematin.com, Kémoko Camara, le sous-préfet de Koumana, joint au téléphone.

Il explique que les membres de l’ONG, venus aider à réparer le forage de la localité, et à cause desquels les RPGistes et les indépendants ont failli s’affronter samedi dernier, ont été chassés une nouvelle fois par des partisans du mouvement indépendant. « Au sortir de la réunion chez le préfet, les membres de cette ONG m’ont appelé pour me demander s’ils pouvaient venir travailler, je leur ai dit qu’ils pouvaient effectivement venir, parce qu’il n’y aura plus de problème. C’est ainsi que j’ai appelé le président de la jeunesse pour lui dire que le projet arrive, il m’a dit qu’il n’y a pas de problème.

Alors, quand ces gens-là sont revenus, on les a logés. Mais, au fur et à mesure, les extrémistes sont venus d’un peu partout pour envahir leur logement. Ils les ont menacés et ont dit du n’importe quoi. Ça leur a fait peur, ils ont décidé de rentrer. Avec le ton qui montait, moi je me suis référé à ma hiérarchie, qui m’a demandé de les laisser partir à Sandiana d’abord », a-t-il expliqué.

Le sous-préfet promet tout de même de sensibiliser davantage les habitants de Koumana pour permettre la réalisation de ce projet. « Ce matin j’ai fait convoquer une réunion de sensibilisation de la jeunesse et tous les sages, pour mieux leur expliquer le bien-fondé de ce projet, comment il est venu, comment il sera exécuté, et par qui. C’est dans ça que j’ai reçu un coup de fil, comme quoi, les membres de l’ONG vont être accompagnés par les militaires ici.

Malgré cette information, les sages et les jeunes ont encore réagi défavorablement à leur arrivée dans la localité. Mais, moi j’ai demandé à qu’on me donne un peu temps pour aplanir les divergences. Comme l’ONG est vers Sandiana, je vais continuer la sensibilisation. Avant qu’elle ne revienne, on aura mis de l’eau dans leur vin », a-t-il promis.

A rappeler que ce problème autour d’un projet d’adduction d’eau n’est que la conséquence de la division née à Koumana lors des élections locales du 04 février 2019. Les membres et les partisans de la liste indépendante qui se disputait cette mairie avec le RPG Arc-en-ciel, ne reconnaissent toujours pas le maire installé, qui est issu du parti au pouvoir. Ils considèrent ce dernier comme étant un maire imposé par le pouvoir et décident de maintenir le bras de fer avec lui.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin