Un incendie s’est produit dans la soirée du samedi, 15 juin 2019 au quartier Wanindara 2, dans la commune de Ratoma. Le feu s’est déclaré dans une maison de 6 chambres et un salon où habitaient plusieurs personnes et a causé d’importants dégâts matériels. Deux jours après les faits, l’origine de l’incendie reste méconnue et les victimes commencent à s’inquiéter, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place ce lundi.

Selon Mamadou Saliou Diallo, une des victimes, « c’est le samedi vers 18 heures qu’on m’a appelé pour me dire de venir parce que notre maison a pris feu. Arrivé sur les lieux, j’ai constaté effectivement que la maison a pris feu, et voilà le désastre. Toutes les chambres et leur contenu ainsi que le salon sont consumés par les flammes. C’est seulement quelques objets qu’on a pu faire sortir grâce aux efforts fournis par nos voisins », explique le jeune.

Même s’il indique que les dégâts n’ont pas encore été évalués, ce sinistré souligne que des fortes sommes d’argent confiées, des habits, des téléphones portables, des armoires et d’autres objets de valeur ont été consumés. Il indique que l’origine de l’incendie n’est pas encore connue. « Lorsque l’incendie se produisait, il n’y avait même pas de courant dans le quartier. Les deux femmes qui étaient là au moment des faits, l’une travaillait dans la cuisine et l’autre était dans sa chambre avec ses enfants.

Il n’y avait personne et pas de feu au salon où l’incendie s’est déclaré. C’est un jeune qui est rentré du travail qui a constaté la présence du feu au niveau des plafonds au salon, c’est lui qui a informé ces femmes. Jusqu’à présent, nous ne savons exactement qu’est-ce qui est à l’origine de cet incendie », a-t-il dit.

Depuis la survenue de cet incendie, les sinistrés vivent dans des conditions très difficiles. Après avoir tout perdu, ils passent la nuit à la belle étoile en pleine saison pluvieuse. Mais, les victimes s’interrogent et s’inquiètent aussi sur l’origine de ce drame. Leur inquiétude fait suite à des déclarations de certains habitants du quartier, selon lesquelles, l’endroit était auparavant habité par des diables.

Touré Amadou Oury pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin