image d’archive

Une forte délégation conduite par le ministre de l’Energie, Dr Cheick Taliby Sylla, est attendue ce mardi, 18 juin 2019, dans la commune rurale de Kolenté (Préfecture de Kindia). Cette délégation va procéder à la pose de la première pierre de la construction d’un marché très controversé sur le terrain, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Kindia.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, ce sont les travaux de construction d’un nouveau marché et d’un poste de santé que le ministre, en compagnie du préfet de Kindia et d’autres autorités, va lancer à Kolenté. Des projets initiés par les nouvelles autorités communales de la localité. Mais, en ce qui concerne le marché, des oppositions se font sentir sur place. Si tout le monde adhère à l’idée de construire un nouveau marché dans la commune rurale, beaucoup s’opposent cependant à l’emplacement choisi par la mairie. C’est le cas d’Amara Camara, le président du district de Kokenté centre.

Amara Camara, président du district de Kokenté centre
Amara Camara

« Là où la construction est prévue, l’endroit ne convient pas à la population compte tenu de l’emplacement géographique et de la distance. Le gouvernement ne peut pas débloquer un montant aussi élevé que ça pour nous faire un grand marché digne de nom et qu’on n’arrive pas à en faire usage. On construit le marché pour que les populations puissent l’utiliser, surtout les femmes. Si toutefois le marché reste ici (à l’emplacement choisi par la mairie, ndlr), les gens ne viendront pas. Donc, nous voulons que les autorités administratives nous comprennent et acceptent le construire le marché là où la population souhaite qu’il soit construit », a dit le président du district du centre.

Même son de cloche chez Bountou Bangoura, qui se présente comme étant la porte-parole des femmes de Kokenté Centre. « Nous sommes contentes de l’initiative visant à construire un nouveau marché chez nous. Mais, nous demandons au gouvernement de nous construire ce marché à Baguiya. C’est là-bas qui est bon pour nous les femmes parce que cet emplacement est plus proche et est mieux que celui que la mairie a choisi. Le secteur Maninkala où ils ont décidé de construire ce nouveau marché se trouve à 3 kilomètres du centre, s’ils construisent un marché à cet endroit, personne n’ira là-bas. Nous l’avons déjà dit au maire mais il ne veut pas nous écouter », déplore cette dame.

Même dans les rangs du conseil communal, des voix s’élèvent pour dénoncer l’emplacement choisi pour la construction de ce marché. Abdoulaye Diallo, conseiller communal, dénonce une décision unilatérale du maire, Elhadj Moussa Bayo. « Les citoyens préfèrent que ce grand marché soit construit à Baguiya, là où est prévue la construction de la nouvelle autoroute qui passe par Kokenté. Une fois la construction d’un marché à cet endroit, il n’y aura pas le problème de gardiennage. Ce marché sera au bord de la route nationale, l’accès sera très facile tout comme l’acheminement des marchandises. Mais le site qu’ils ont choisi, il y a un magasin qui est construit sur les lieux depuis plus de 30 ans, il est sans utilité jusqu’à présent parce qu’il se trouve en brousse. En plus, il y a plus de 250 hectares en aval appartenant à la SOGUIPAH, où le feu de brousse est formellement interdit.

Et puis, nous les conseillers élus, au nombre de 16, nous n’avons pas été saisis ou informés de ce déplacement du marché. Le vendredi passé, on était en réunion à la mairie. Monsieur le maire, le vice maire, aucun ne nous a informés. Ce n’est qu’entre samedi et dimanche qu’ils nous ont appelés au téléphone pour nous dire que le ministre et le préfet doivent venir pour la pose de la première pierre de la construction d’un marché et d’un autre poste de santé à Kabéléya Gomba. Cette façon de faire nous inquiète à plus d’un titre », souligne l’élu local.

Pour Abdoulaye Diallo, cette situation vient témoigner du mauvais fonctionnement du conseil communal de Kolenté. Selon lui, le maire de cette commune rurale fait une gestion opaque de la commune rurale avec ses complices. « Nous sommes conseillers pour la forme, on ne tient pas de réunions, on ne nous informe de rien. Nous sommes contents du fait que le gouvernement pense à nous, mais il y a assez de failles chez le maire, certains vices maires et leurs complices qui font une gestion opaque de cette collectivité. Nous les 16 conseillers, on avait écrit une lettre qu’on a envoyée à monsieur le maire, le sous-préfet et le préfet de Kindia.

Nous avons demandé à ce que le maire change sa façon de faire, surtout d’associer tous les conseillers à la prise des décisions, mais en vain. Depuis l’installation de notre équipe, nous n’avons tenu qu’une seule fois la réunion du conseil communal durant 6 mois d’exercice. On nous a fait signer deux fois. On nous parle aujourd’hui d’un financement d’un milliard et quelques. Si l’argent est venu ou pas nous ne sommes pas informés .On voit la réalisation des forages, d’un marché d’un poste de santé et on ne nous informe de rien », s’indigne ce conseiller communal.

Du côté du maire, aucune réaction face à ces dénonciations dont il fait l’objet. Tout porte à croire que le nouveau marché sera construit à l’emplacement objet de controverse.

De retour de Kolenté, Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628516796

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin