Menace de mort contre Nanfo Diaby ? « Si ce n’était pas en Guinée, on l’aurait décapité, je peux le répéter mille fois »

Elhadj Mamady Condé
Elhadj Mamady Condé

Accusé de menace de mort à l’encontre d’Ismaël Nanfo Diaby, l’imam qui a focalisé récemment les attentions en conduisant la prière en langue maninka, Elhadj Mamady Condé brise enfin le silence. Cet autre imam de Kankan dit avoir appris qu’il est visé par une plainte, mais qu’il n’a pas encore été convoqué pour ça. Et, le leader religieux maintient ces propos pour lesquels il est accusé, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

C’est au cours d’un entretien qu’il a accordé récemment à notre rédaction, que l’imam et enseignant de la langue N’ko, Ismaël Nanfo Diaby, a annoncé avoir porté plainte contre Elhadj Mamady Condé, deuxième imam de la mosquée de Sogbè, un quartier de la commune urbaine de Kankan. Il accuse ce dernier d’avoir incité les fidèles musulmans à le tuer, juste parce qu’il a décidé de conduire la prière en langue maninka.

Interrogé sur cette situation, l’imam mis en cause dit avoir eu vent de cette plainte, mais il indique qu’il ne l’a pas encore reçue. « Je n’ai pas vu de plainte et je suis au courant de rien. Il y a quand même des personnes qui m’appellent pour me dire que Nanfo Diaby a porté plainte contre moi.

Mais, ce que je peux dire à tout le monde, c’est que je ne suis pas en guerre avec Ismaël. Moi, je suis contre cette chose étrange qu’il a commencée à faire. Qu’Allah fasse que cette nouvelle façon de prier ne prenne pas de l’ampleur. Ismaël est en conflit avec Allah », a déclaré Elhadj Mamady Condé.

En ce qui concerne l’accusation de menace de mort, le deuxième imam de la mosquée de Sogbè réitère ses propos incriminés. « Moi, j’ai dit que s’il était au Nigeria, il allait mourir par décapitation. Je peux répéter ça mille fois : si ce n’était pas en Guinée, on l’aurait décapité il y a longtemps. Les langues africaines les plus parlées sont le Haoussa et le Swahili, mais les gens ne prient pas dans ces langues, c’est Nanfo qui va prier en Maninka ? Il veut juste saboter le N’ko », estime-t-il.

Ce leader religieux en profite pour inviter les autorités à arrêter l’élan entrepris par Ismaël Nanfo Diaby. Car, même si ce dernier a été interdit de conduire la prière à la mosquée et de faire des sermons à la radio, il a continué à prier chez lui en langue maninka. Une situation dangereuse pour les futures générations, selon Elhadj Mamady Condé.

« Si on ne met pas fin à cette manière de diriger la prière en maninka, nous, on ne va pas subir les conséquences, ce sont les futures générations qui en subiront les conséquences. Parce qu’on leur dira que c’est normal de prier dans n’importe quelle langue », a dit l’imam.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS