Layaly Camara, Directeur National des Eaux et Forêts
Colonel Layaly Camara, Directeur National des Eaux et Forêts

Actuellement, une délégation du ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts séjourne à Kindia dans le cadre de la campagne nationale de reboisement initiée par le Président Alpha Condé. Cette initiative présidentielle, dont le lancement a eu lieu à Dubréka le samedi, 13 juillet 2019, consiste à reboiser quelques 1600 hectares de par la Guinée.

Pour parler du séjour à Kindia de la délégation du ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts, et de ce reboisement national, nous avons joint par téléphone le Colonel Layaly Camara, Directeur National des Eaux et Forêts. Avec le Colonel Camara, il a été question des objectifs de ce reboisement, des sanctions prévues et de bien d’autres sujets.

Guineematin.com : Colonel Layaly Camara, vous êtes présentement à Kindia. Quel est l’objet de votre visite dans la cité des agrumes?

Colonel Layaly Camara : nous sommes à Kindia dans le cadre de la cérémonie de lancement de l’initiative présidentielle pour le reboisement national. Il faut savoir que c’est le président de la République lui-même qui a pris cette initiative, au cours d’un conseil des ministres, de renforcer les mesures de protection et de préservation de l’environnement à travers des actions concrètes de reboisement. C’est pourquoi d’ailleurs, il a pris l’engagement personnel de financer les activités pendant cette campagne. A ce jour, il y a 1600 hectares qui doivent être reboisés à l’échelle nationale.

Guineematin.com: justement, cette campagne a été officiellement lancée le 13 juillet 2019 à Dubréka par le président de la République. Que peut-on retenir des objectifs visés par cette campagne ?

Colonel Layaly Camara : l’objectif majeur de cette campagne est la restauration du couvert végétal. Aujourd’hui comme vous le savez, les forêts guinéennes sont beaucoup dégradées à cause des activités humaines. Je veux parler de la coupe abusive du bois, de la carbonisation itinérante, des feux de brousse, de l’élevage, mais aussi des activités minières. Voilà une panoplie d’actions qui agissent négativement sur le couvert végétal. Donc, il est grand temps de prendre des mesures appropriées pour inverser cette tendance de dégradation de l’environnement.

Guineematin.com : il ne s’agit pas seulement de reboiser. Est-ce qu’il y a des sanctions prévues contre ceux qui commettent de tels actes ?

Colonel Layaly Camara : Il y a des sanctions conséquentes contre les délinquants. Nous avons le Code Forestier, nous avons aussi le Code de l’Environnement avec les textes d’application. Et les sanctions sont très sévères envers les délinquants. Mais, nous sommes en phase de finalisation de ces textes pour les diffuser à l’échelle nationale, parce qu’il y a des citoyens qui ne savent pas si tel ou tel acte, ou abattre tel ou tel animal, tel ou tel arbre est une infraction. Donc, une fois que l’information circule, personne ne dira qu’il ne pas informé. Là, les textes seront là et les sanctions seront appliquées. Et, au-delà de ça, nous sensibilisons aussi la population sur la protection du couvert végétal parce qu’il faut comprendre que la Guinée est un pays stratégique qui héberge plus de 1000 cours d’eau qui arrosent la sous région. Donc, nous avons intérêt à préserver et à conserver le couvert végétal. Aujourd’hui, nous constatons qu’aucune zone n’est épargnée, ni les têtes de source, ni les berges. D’où l’impérieuse nécessité de réussir cette campagne.

Guineematin.com: quel est l’impact d’une telle action sur le plan humain et environnemental ?

Colonel Layaly Camara : cette action permet de restaurer de façon vigoureuse le couvert végétal. L’Objectif, c’est surtout de renverser cette tendance de dégradation pour le maintien de l’équilibre écologique surtout au niveau des bassins versants.

Guineematin.com : à quoi peut-on s’attendre dans les années à venir avec cette campagne ?

Colonel Layaly Camara : dans les années à venir, il faut s’attendre à une Guinée plus verte, avec une gestion rationnelle et durable de la ressource forestière, pour préparer un avenir plus sain aux futures générations.

Guineematin.com: en tant qu’expert, comment avez vous accueilli personnellement cette initiative présidentielle ?

Colonel Layaly Camara : Oh ! C’était une aubaine à saisir, une opportunité rare. C’est le lieu d’ailleurs de remercier très sincèrement le président de la République pour avoir pris cette initiative salutaire et nous ferons tout ce qui est à notre pouvoir pour la réussite de cette campagne. C’est en cela d’ailleurs que nous invitons l’ensemble des acteurs à œuvrer dans le sens de la préservation et de la protection de l’environnement en nous accompagnant dans la réussite de cette campagne.

Guineematin.com : comment se porte aujourd’hui l’environnement à Kindia ?

Colonel Layaly Camara : la situation n’est pas rose ici. D’où la nécessité de consacrer des efforts spécifiques à cette ville qui est réputée d’ailleurs pour la fertilité de ses terres.

Interview réalisée par Ibrahima Diallo

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin