Kabassan Lancinet Keïta, Directeur national des sports et des des activités physiques
Kabassan Lancinet Keïta, Directeur national des sports et des des activités physiques

La débâcle du Syli national de Guinée à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 de football, suivie d’accusations de racket des joueurs, a eu pour conséquences le limogeage de l’entraîneur Paul Put et son staff. Antonio Souaré, président de la Féguifoot, a également frappé dans son propre camp en procédant à la dissolution de l’administration de l’instance dirigeante du football guinéen.

Pour parler de cette actualité qui polarise les attentions, un reporter de Guineematin.com a donné la parole à Kabassan Lancinet Keïta, directeur national des sports et des activités physiques, ce mardi 16 juillet 2019. Dans cet entretien, monsieur Kéita dit tout, sans détours.

Guineematin.com : la fédération guinéenne de football a annoncé hier lundi, 15 juillet 2019, le limogeage du sélectionneur du Syli national, Paul PUT et tout son staff. Cette décision fait suite à la débâcle de notre équipe nationale à la CAN 2019. Est-ce que le ministère des Sports a été associé à la prise de cette décision ?

Kabassan Lancinet Keïta : vous vous souviendrez que le lundi surpassé, je crois que c’était le 8 juillet, le ministère des Sports a fait passer un communiqué à la télévision nationale pour déplorer la manière dont le Syli a été éliminé. Et, suite à cette élimination, le ministère a invité toutes les parties prenantes à une réunion qui s’est tenue hier, lundi 15 juillet dans le bureau du ministre, et cette réunion a regroupé, en plus de la fédération guinéenne de football, il y avait le comité de soutien au Syli national, il y avait les membres d’élaboration du budget de la CAN, et puis les cadres du ministère des sports. Et, cette réunion avait pour objectif de tirer les leçons de la CAN 2019, de l’échec du Syli national et situer les responsabilités. Et, les premières mesures ont été décidées au cours de cette réunion. L’une des mesures, c’était le renvoi de l’entraîneur et de tout son staff. Et, je vous apprends que pour la petite période que monsieur Paul Put a eu à faire avec le Syli national, nous avons joué 12 matchs, nous avons fait cinq (5) défaites, et trois (3) matchs nuls et quatre (4) victoires. Donc, ça prouve à suffisance que le résultat n’était pas bon. Et en plus de ce mauvais résultat, il y avait aussi la corruption qui régnait au sein de l’équipe. Et donc, pour tous ces éléments qui étaient en défaveur de l’entraîneur, la décision, c’est vrai, c’est la fédération qui devait la prendre, la décision a été acceptée par la réunion pour que Paul Put et tout son staff soient renvoyés.

Guineematin.com : avant la prise de cette décision, on a assisté à une bataille médiatique entre l’entraîneur et le président de la FEGUIFOOT, Antonio Souaré. Ce dernier a accusé Paul Put de choses graves, notamment de racketter les joueurs. Que savez-vous aujourd’hui de cette affaire ?

Kabassan Lancinet Keïta : vous savez que dans cette bataille médiatique, le ministère est un peu loin. Mais, nous suivons avec beaucoup d’intérêt ces informations et nous-mêmes, nous sommes en train de mener nos enquêtes. Vous allez comprendre que dans les déclarations du président de la Fédération Guinéenne de Football, et celle du ministre en charge des Sports, nous avons dit que les enquêtes continuent pour connaitre la corruption : qui est corrompu ? Qui est corrupteur ? Quels sont les engagements de cette corruption ? Nous avons décidé de continuer les enquêtes. C’est pourquoi pour un premier temps, nous avons décidé d’arrêter le contrat qui existait entre Paul Put et la République de Guinée. Et puis, ça ne veut pas dire que tout est fini, nous continuons les enquêtes parce qu’il y a des cas de corruption et qu’il faut punir avec la dernière énergie.

Guineematin.com : en tout cas, les guinéens attendent que lumière soit faite sur cette affaire. Est-ce qu’on peut s’attendre à cela dans les prochains jours ?

Kabassan Lancinet Keïta : les guinéens seront éclairés sur cette affaire. Nous avons vu notre chef de délégation qui est venu avec son rapport, et le rapport a été déposé. Nous continuons à travailler sur ce rapport, nous continuons à poser aux membres de la Fédération Guinéenne de Football, et bien-sûr avec Paul Put. Bien-sûr, le contrat s’est arrêté avec Paul Put, mais le contact continu avec lui pour éclairer les choses. Il y a un membre de la fédération qui a été incriminé par Paul Put, disant qu’il payait 10% de son salaire à un membre de la fédération. Nous attendons le nom de ce membre de la fédération pour que lui-même soit appelé au niveau de notre département ici. Et depuis hier, le contact est permanant entre la Fédération Guinéenne de Football et le ministère des Sports. Le peuple de Guinée sera éclairé, soyez rassurés.

Guineematin.com : à la demande du Premier ministre, un audit a été engagé au tour de la gestion des fonds décaissés pour la participation de la Guinée à la CAN. Qui a géré ces fonds ? Est-ce le ministère des Sports ou la FEGUIFOOT ?

Kabassan Lancinet Keïta : les dépenses du syli national viennent toujours du département en charge des Sports. Pour cette année, spécialement le Premier ministre a mis sur pied une commission interministérielle pour élaborer le budget de la CAN. Ce budget, comme je vous l’ai dit, a été élaboré par une commission interministérielle sous la présidence du 2ème vice-gouverneur de la Banque Centrale ; et dans cette commission, il y avait deux conseillers du Premier ministre, deux cadres du ministère du Budget, et deux cadres du ministère des Sports. Nous avons élaboré le budget et c’est normal qu’après avoir dépensé un tel montant, qu’il y ait un audit. En tout cas, que les gens voient ce qui a été dépensé et ce qui n’a pas été dépensé. Dans l’exécution de ce budget, la responsabilité a été donnée à madame la DAAF du département en charge des Sports. C’est elle qui a exécuté, elle devrait rentrer ce matin (mardi 16 juillet 2019, ndlr). Et à son retour-là, nous allons voir son rapport financier ; et ce rapport financier va être présenté au pool des inspecteurs, qui est déjà mis sur pied par l’inspection générale des finances et sous la supervision du conseiller chargé des audits de la Primature et nous allons donner les résultats de cet audit qui est recommandé par son Excellence, monsieur le Premier ministre.

Guineematin.com : au ministère des sports, est-ce que vous craignez les résultats de cet audit ?

Kabassan Lancinet Keïta : non, pas du tout. Si vous regardez le budget de la Coupe d’Afrique des Nations, ce budget se résume à ces 5 gros points : le premier gros point, c’est les primes, et les primes représentent 65% du budget et après c’est le transport. Vous savez, nous avons affrété deux fois des vols spéciaux pour transporter l’équipe nationale et ça, ça représente 20 et quelques pour cent. Et le reste, c’est la prise en charge de l’équipe nationale à Marrakech. Cette délégation officielle accompagnée des cadres du département, la fédération et des supporters pour aller supporter le syli national en Egypte.

Guineematin.com : il y a eu aussi des sanctions dans l’affaire de la fraude concernant l’âge de certains joueurs du Syli cadet. Fraude pour laquelle la Guinée a été sanctionnée par la CAF. Les deux joueurs concernés et trois autres responsables de la FEGUIFOOT ont été suspendus. Que pensez-vous de cette décision ?

Kabassan Lancinet Keïta, Directeur national des sports et des des activités physiques
Kabassan Lancinet Keïta, Directeur national des sports et des des activités physiques

Kabassan Lancinet Keïta : c’est une première décision de la fédération et ce que le président ne vous a pas dit, c’est que c’est à titre conservatoire, parce que la Guinée a eu à faire des recours auprès de la CAF et du Tribunal Arbitral du Sport. C’est vrai, au niveau de la CAF, il n’y a plus moyen parce que la CAF a décidé de l’élimination de la Guinée de la coupe du monde. Mais, il y a quand même le Tribunal Arbitral du Sport où la Fédération Guinéenne de Football s’attend à un jugement plus clément et même à notre faveur. Donc nous attendons. Et, quand ce jugement va être rendu par le Tribunal Arbitral du Sport, nous maintenant au niveau du département, nous allons aussi prendre des sanctions sévères contre les personnes incriminées, pourquoi pas contre la Fédération Guinéenne de Football pour ce dysfonctionnement qui a eu lieu dans l’établissement des passeports de ces jeunes sportifs.

Entretien réalisé par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin