Mamadou Saliou 2 Diallo, professeur de Philosophie au lycée Kipé

Si bon nombre d’élèves, enseignants et encadreurs profitent des vacances pour se reposer, d’autres mettent l’occasion à profit pour préparer la prochaine année scolaire. C’est dans ce cadre que des cours de vacances sont organisés actuellement dans plusieurs établissements scolaires publics et privés de Conakry. Pour en parler, un reporter de Guineematin.com est allé à la rencontre des acteurs concernés.

Kadiatou Barry

Même si on est en période de vacances, Kadiatou Barry, élève en classe de terminale Sciences Sociales au lycée Kipé, vient 5 jours par semaine à l’école. « Je suis là pour suivre des cours de vacances. Comme cette année il y a eu beaucoup d’échecs, je me suis dit que je n’ai qu’à venir participer à ces cours de vacances pour bien me préparer et avoir mon bac. Celui qui veut participer, il paye 60 mille francs guinéens comme avance. Les autres conditions, c’est de se débarrasser des téléphones et suivre les explications du professeur. Les cours de déroulent du lundi au vendredi de 9 heures à 14 heures », a expliqué la jeune élève.

Tout comme elle, beaucoup d’autres élèves, candidats aux examens nationaux de l’année prochaine, participent à ces cours de vacances organisés dans la plupart des écoles publiques et privées de la capitale guinéenne. Tous, ont été motivés par les échecs massifs enregistrés aux examens nationaux de cette année. Ils veulent se préparer dès maintenant pour éviter ce genre de situation.

Jean Christophe Koyba

« Les résultats de cette année sont catastrophiques. Pour éviter qu’on se retrouve dans la même situation, il faut se lever tôt. On m’a dit que les examens sont des gros problèmes de la vie parce c’est un chemin beaucoup ambigu. Pour le faire, il faut affronter beaucoup de circonstances. Donc pour éviter tout cela, il faut se lever tôt et venir assister aux cours de vacances, ensuite réviser durant toute l’année scolaire pour espérer avoir un bon résultat. Moi, ma priorité cette année, c’est d’avoir mon examen. Pour cela donc, je vais me sacrifier et ne négliger aucune matière », a dit Richard Joseph, également élève en classe de terminale Sciences Sociales au lycée Kipé et qui participent aux cours de vacances organisés dans cette école.

De son côté, Aliou Kaba est élève en classe de 10ème année au groupe scolaire Kofi Annan de Kipé. Lui aussi assiste aux cours de vacances qui se tiennent dans son école, pour préparer déjà le BEPC de l’an prochain. « J’ai appris que le BEPC est dur, donc si je prends les bases à partir de maintenant, j’espère que je pourrai bien affronter cet examen. On a 4 professeurs qui nous donnent ces cours de vacances : un pour les Mathématiques, un pour la Chimie, un pour le Français et un autre pour la Physique. Nous payons 160 mille par mois et pour toutes les matières. Nos professeurs donnent très les cours, je suis vraiment très content de de la manière dont se déroulent les cours », a-t-il laissé entendre.

Mamadou Saliou 2 Diallo, communément appelé 2 Diallo, professeur de philosophie au lycée de Kipé et dans d’autres établissements de la capitale, est l’un des enseignants qui donnent ces cours de vacances. Selon lui, l’objectif n’est pas que pécunier. Mais, c’est surtout pour améliorer le niveau des élèves.

« Nous sommes là, pas pour avoir de l’argent mais pour la perfection, parce que le niveau des élèves chaque année ne fait baisser. Donc élever ce niveau-là, il nous demande d’être là pour faire des cours de vacances aux élèves. Ces cours de vacances, ne sont pas des cours de révision puisque ce ne sont pas les cours qu’ils ont déjà vus qu’on est en train de revoir, mais ce sont les cours de la classe pour laquelle ils sont admis (la terminale).

Donc les cours que nous faisons ici sont des cours préparatoires. Et comme disaient certains, il faut travailler pendant que tous les autres travaillent, il faut travailler aussi pendant que les autres sont en train de se reposer, de dormir. Et ici, on a enregistré 80 élèves en deux semaines. C’est pour dire que ça intéresse non seulement les élèves du lycée Kipé mais encore les élèves d’autres établissements publics et privés qui viennent participer à ces cours ici. On constate cependant que les redoublants manquent de courage pour venir suivre les cours de vacances », a fait remarquer Mamadou Saliou 2 Diallo.

Souleymane Camara

Souleymane Camara, professeur de Français dans plusieurs établissements scolaires privés, travaille aussi chaque jour avec plusieurs élèves de la 10ème année au lycée Kofi Annan de Kipé. L’enseignant estime que ces élèves pourront bien affronter le BEPC l’année prochaine. « Au terme de ces séances, il faut dire que les élèves auront un bon niveau et pourront bien affronter leur examen. Ils seront aptes à bien comprendre les cours à l’ouverture prochaine des classes. Pour ce qui est des cours, j’ai commencé ici par leur rappeler les rubriques de la langue française. Après cela, ils sont en train de voir les transformations parce que le plus souvent, c’est les transformations qui viennent, à savoir la transformation active et la transformation passive. C’est ce que nous sommes en train de voir maintenant. Et ensuite, nous allons toucher tous les chapitres », a promis l’enseignant.

A noter que les frais de participation à ces cours de vacances varient en fonction des écoles et du nombre de matières enseignées.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin