C’est avec le slogan : « vingt, vingt (2020) ! Sidya à Sèkhoutouréyah » que les assises du conseil national de la jeunesse de l’Union des forces républicaines (UFR) ont démarré ce vendredi, 06 septembre 2019, à Conakry. Pendant deux jours, la « jeunesse républicaine de Guinée », venue des fédérations UFR de l’intérieur du pays et de la zone spéciale de Conakry, va essentiellement parler d’engagement politique et du processus électoral en Guinée. Le but de la stratégie est surtout de permettre l’élection de Sidya Touré, en 2020, à la magistrature suprême de la Guinée, a appris un journaliste de Guineematin.com qui était au siège de l’UFR.

A l’absence du président du part, Sidya Touré (qui serait à une rencontre du FNDC), c’est le Fondateur et premier vice-président du parti, l’honorable Bakary Goyo Zoumanigui, qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux de ces assises nationales. Il était entouré de plusieurs responsables et membres du bureau politique de l’UFR.

Dans une brève allocution, l’honorable Goyo Zoumanigui s’est exprimé sur les enjeux de cette rencontre et l’importance de la jeunesse au sein de l’UFR.

« Nous sommes réunis ici, aujourd’hui, pour non seulement mettre en place le bureau national de la jeunesse de notre parti ; mais, surtout, pour passer un message. Comme vous le savez, à l’école primaire, on nous apprend que dans un triangle rectangle, il y a un côté qui est égal à la racine carré des deux autres. Et, dans le social, c’est la jeunesse qui est l’hypoténuse du triangle social. Donc, tous les efforts des vieux conduisent à permettre à la jeunesse de jouer son rôle. A l’UFR, vous (les jeunes) êtes l’hypoténuse du triangle de notre parti. C’est sur vous que repose l’essentiel du combat. Et, très bientôt, les hostilités vont être ouvertes. On nous parle des élections législatives. Mais, nous nous exigeons que le travail que les experts internationaux ont fait, pour faire l’audit du fichier électoral, aille jusqu’à terme. Que les conclusions et les recommandations soient exécutées. Et, pour ça, le parti compte sur les jeunes et les femmes. Donc, mes chers amis (…), vous parlerez aujourd’hui d’engagement politique et de processus électoral. Parce que c’est l’aboutissement de toute lutte politique. Nous allons beau faire mamayah, campagne par ici et par là, c’est le vote, le jour du scrutin, qui va nous permettre d’être à Sèkhoutouréyah. Vous savez que par le passé, par manque de vigilance dans le processus électoral, nous avons été victimes de beaucoup de fraudes. Et, nous ne voulons pas que cela se répète. Donc, en ouvrant les travaux de ce conseil national, je vous exhorte d’accorder une importance aux exposés. Que vous soyez actifs, productifs dans les commissions de travail que vous mettrez en place. Comme ça, quand le président du parti (Sidya Touré) viendra demain pour clôturer, vous lui présenterez des recommandations qui sont à la hauteur des attentes du parti », a indiqué l’honorable Bakary Goyo Zoumanigui.

Pour le secrétaire national de la jeunesse de l’UFR, Bakary Koné, les présentes assises sont avant tout une occasion pour la « jeunesse républicaine » de se retrouver et d’échanger, afin de projeter « le grand rendez-vous » de 2020 (l’élection présidentielle).

« On pense être président quand on gère bien les élections. Donc, comment faire pour réussir une élection va être la préoccupation qui va animer cette rencontre. Vous savez, le moteur d’un parti politique, c’est la jeunesse. C’est nous les jeunes qui allons faire le travail de terrain. Donc, il faut se retrouver avant le grand rendez-vous, pour pouvoir se projeter et s’organiser pour réussir. Puisque l’objectif visé est de faire de Sidya Touré président de la République de Guinée en 2020 », a expliqué Bakary Koné.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tel : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin