Camp Soundiata de Kankan : le Colonel Sidiki Diakité rappelle les prouesses de l’Armée

A l’instar des autres régions de la Guinée, la fête marquant l’an 61 de la création de l’Armée nationale a été célébrée à Kankan ce vendredi, 1er novembre 2019. La cérémonie, organisée dans l’enceinte du camp de la troisième région militaire, Soundiata Keita, a regroupé l’ensemble des corps militaires et paramilitaires ainsi que plusieurs cadres territoriaux et administratifs. L’accent a été mis sur la naissance et l’implication de notre armée dans les luttes de libération de l’Afrique, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Tout a commencé par les honneurs rendus au tricolore national. Ensuite, il s’en est suivi le défilé des différentes compagnies des corps militaires et paramilitaires, sous le regard admiratif des autorités et populations de Kankan.

Colonel Aboubacar Sidiki Diakité, commandant de la 3ème région militaire de Kankan

Dans son discours de circonstance, le Colonel Aboubacar Sidiki Diakité, commandant de la 3ème région militaire de Kankan, a fait un aperçu sur les différentes péripéties qui ont conduit à la création de l’armée guinéenne. « Le 07 avril 1959, la rebaptisation des camps militaires fut adoptée : le camp général Gallieni devenu camp Kémé Bouréma à Kindia, actuel 1ère région militaire de la Guinée ; le camp Général Marshala, devenu Camp El Hadj Oumar Tall à Labé, actuel 2ème région militaire ; le camp général Archinard, devenu camp Soundiata Keita de Kankan, actuel 3ème région militaire ; et le camp capitaine Hawke, est devenu camp Béhanzin de N’zérékoré, actuel 4ème région militaire. Le 14 avril 1959, la création du bureau de recrutement national ; le 1er Octobre 5919, premier recrutement dans l’armée ; et, l’organisation des armées a été remplacée le 18 décembre 1958 par un Etat major de la défense nationale à sa tête le capitaine Koumandian Keita ».

Par ailleurs, le Colonel Aboubacar Sidiki Diakité est revenu sur le combat mené par l’Armée Guinéenne dans le cadre de l’appui aux pays frères d’Afrique en proie à de l’instabilité intérieure. « Cette jeune armée s’est engagé à participer aux opérations de maintien de la paix en Afrique : en 1961, au Congo ; en 1973, en Guinée-Bissau ; en 1975, en Angola ; en 1976, au Bénin ; en 1990, au Libéria ; en 1990, en Guinée-Bissau ; en 2001, en Siéra-Léone ; et depuis 2012, au Mali ».

Général Mohamed Gharé, gouverneur de la région de Kankan

Présent à cette célébration, le gouverneur de la région de Kankan, le Général Mohamed Gharé, a rendu un vibrant hommage à la grande muette dans sa globalité. « Messieurs les officiers, sous-officiers et hommes de rang, l’armée Guinéenne a aujourd’hui 61 ans. C’est 61 ans de combat, 61 ans de lutte pour le développement économique et sociale de ce pays. Nous savons qu’aujourd’hui l’armée Guinéenne est organisée. L’armée Guinéenne n’a jamais manqué à son devoir. L’armée Guinéenne s’est hissée au haut du sommet du développement de la protection de l’intégrité territoriale de notre pays. C’est le lieu et le moment donc de rendre un vibrant hommage à notre vaillante armée. 61 ans de lutte, 61 ans de combat, 61 ans de loyauté vis-à-vis de la population guinéenne», a-t-il laissé entendre.

La célébration de l’an 61 de la création de l’armée guinéenne s’est déroulée dans une ambiance de fête, sur un fond sonore concocté par les fantassins du camp Soundjata Kéita.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS