Le différend qui oppose le cambiste Thierno Nouhou Diallo au prêcheur islamique Mamadou Taïbou Bah et sa femme continue de faire jaser en Guinée. Le premier, qui réclame plus de huit milliards de francs guinéens (8 000 000 000 GNF) au couple pour escroquerie, avait porté l’affaire au tribunal de première instance de Mafanco où il a obtenu gain de cause. Mais, la condamnation du prêcheur Oustaze Taïbou et de sa femme avait été infirmée à la Cour d’Appel, qui a estimé que la procédure était mal engagée. Le dossier, porté à la Cour Suprême, a tourné en faveur du prêcheur. Mais, Thierno Nouhou Diallo reste droit dans ses bottes et tient à aller jusqu’au bout pour récupérer son argent et celui de ses créanciers.

Le mardi dernier, 05 novembre 2019, la Chambre Pénale de la Cour Suprême a déclaré Thierno Nouhou « déchu de son pourvoi pour violation des articles 127, 131 de la loi L2017/003/An du 23 février 2017 ». On a coutume de dire qu’en Droit, la forme commande le fond. Ainsi, pour vice de forme, la Cour Suprême a pris cette décision qui déchoit la partie civile de son pourvoi en cassation. Une victoire pour le couple. Mais, le cambiste ne baisse pas les bras…

Le cambiste Thierno Nouhou Diallo réclame plus de 8 milliards à Oustaz Taïbou

Dans une interview accordée à Guineematin.com hier, samedi 09 novembre 2019, Thierno Nouhou Diallo a dit sa détermination à aller jusqu’au bout de cette affaire. « C’est un procès qui est à sa quatrième année. Au niveau du tribunal de première instance de Mafanco, la juge avait condamné le couple au payement de l’argent. Il leur avait infligé des peines d’emprisonnement pour escroquerie et des amendes. Ils ont interjeté appel au niveau de la Cour d’Appel. Là, le juge de fond a infirmé la décision prise en première instance. Son argument était que ce n’est pas une escroquerie. Dans son arrêt, le juge a dit que c’est une affaire commerciale. C’est ainsi que nous avons décidé de continuer au niveau de la Cour Suprême pour avoir un sursis d’exécution de cet arrêt. Parce que dans cet arrêt, la Cour d’Appel demandait à ce que je sois condamné au payement de la somme de 100 millions de francs guinéens à titre de dommages et intérêts. Arrivé à la Cour Suprême, nous avons dans un premier temps obtenu le sursis à l’exécution de cet arrêt. Pour le fond, les juges ont trouvé qu’il y a eu des erreurs de procédure, en tout cas par rapport à l’arrêt que nous avons reçu, qu’il y a eu des manquements », a expliqué notre interlocuteur.

Toutefois, Thierno Nouhou persiste dans sa position que ce dossier est bien du domaine pénal. « Depuis le début de cette affaire, la partie adverse se défend en arguant que c’est une affaire civile, mais pas pénale. Mais, nous sommes convaincus et persistons là-dessus que c’est sûr et certain qu’il y a eu escroquerie parce qu’il y a eu des manœuvres dilatoires, des manœuvres peu orthodoxes en réalité », dénonce-t-il, rappelant tout ce qu’il a subi face à un Oustaz à qui il vouait il confiance aveugle…

Le cambiste Thierno Nouhou Diallo réclame plus de 8 milliards à Oustaz Taïbou

Pour finir, Thierno Nouhou ne s’avoue pas vaincu et promet de se battre jusqu’à la victoire finale. « Malgré cette décision de la Cour Suprême, nous la partie civile dans ce dossier, nous continuerons à nous battre par rapport à nos droits, c’est-à-dire la restitution de nos fonds qui ont été pris de façon mafieuse, de façon bien planifiée. De toutes les façons, nous informons nos créanciers que nous sommes décidés à continuer le combat, parce qu’il y a encore des voies de recours qui restent. Nous apprenons qu’au niveau de la Cour Suprême, nous avons toujours une possibilité de faire un recours en annulation par rapport à ce premier arrêt de la Cour d’Appel. Nous avons aussi la possibilité de revenir dans une procédure civile pour la suite du dossier. Nous avons aussi appris qu’en matière civile, nous pouvons aller jusqu’à 30 ans. Le combat pour la réclamation de nos fonds est très loin de finir, nous sommes engagés et déterminés à faire le maximum pour notre victoire dans ce dossier », a-t-il insisté.

A suivre !

Alpha Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin