Un nouvel éboulement vient d’endeuiller plusieurs familles à Siguiri. Trois personnes ont péri dans une mine d’or et deux autres ont été grièvement blessées, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Ce nouveau drame s’est produit hier, lundi 19 novembre 2019, aux environs de 17 heures, dans la mine d’or appelée Fadani. Un site qui se trouve dans le district de Bembèta, dans la sous-préfecture de Doko. La mine en question a été longtemps exploitée avant d’être abandonnée à cause des risques d’éboulements qui étaient devenus de plus en plus grands.

Les Cinq mineurs qui se trouvaient dans le trou étaient les seuls sur les lieux au moment des faits. Ce sont leurs cris qui ont alerté des jeunes transportant du sable qui étaient de passage dans la zone. Ces derniers sont partis informer les gens au village. C’est ainsi que Taoulèn Doumbouya et d’autres membres de la Croix-Rouge locale, sont venus engager des recherches.

« Après les recherches, nous avons retrouvé 5 personnes dans le trou : deux étaient encore vivantes mais grièvement blessées et les trois autres qui étaient au fond du trou étaient déjà mortes. Il faut souligner que cette mine a été interdite d’exploitation depuis longtemps en raison des risques d’éboulement qui sont très grands sur les lieux. Parce que l’endroit a été surexploité à tel point que le sol même est devenu fragile. Dès que vous creusez un peu, il peut y avoir éboulement », a-t-il expliqué.

Les mines d’or de Siguiri sont le théâtre d’une série interminable d’éboulements mortels. Ces drames sont régulièrement enregistrés dans des mines d’or abandonnées, où certains citoyens reviennent pour creuser dans l’espoir de trouver une plus grande quantité d’or. Les nombreuses pertes en vies humaines enregistrées dans ces zones ne semblent pas dissuader les mineurs.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin