De violents accrochages ont eu lieu dans l’après-midi du vendredi 20 août 2021, entre menuisiers et services de sécurité, à Labé. Deux personnes ont été blessées dans ces violences et un bébé s’est évanoui après avoir inhalé du gaz lacrymogène, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Labé.

Ces violences font suite à la décision du gouvernement, interdisant la coupe, le transport et la commercialisation du bois en République de Guinée. C’est pour faire respecter cette mesure que des agents de la gendarmerie mobile de Labé ont saisi et immobilisé une camionnette transportant des madriers. Au cours de l’opération, le menuisier qui transportait ces bois a été blessé à la tête. Ce qui a provoqué la colère des membres de sa corporation, qui sont venus prendre la défense de leur ami.

« Je quittais notre dépôt de bois à Thiaghè, dans le quartier Tata. Je transportais une quantité de madriers pour le quartier Mairie. Arrivé à Hoggo M’Bouro, un gendarme m’a sommé de garer la camionnette et d’éteindre le moteur. Après cela, il m’a demandé ce qui se trouvait à l’intérieur de la camionnette. C’est ainsi que j’ai ouvert le véhicule pour lui montrer son contenu. Et immédiatement, il a demandé à ses collègues de prendre la camionnette pour aller l’immobiliser à l’escadron mobile N°8.

Je lui ai demandé les raisons, il m’a répondu qu’une fois là-bas, je saurai les raisons. Mais bien avant, je leur avais dit que ces madriers provenaient de notre dépôt de Thiaghè, où nous avons nos stocks, pas ailleurs. Et quand j’ai insisté, l’un d’entre eux m’a frappé avec son fusil, il m’a blessé à la tête. C’est après cette scène que d’autres collègues menuisiers sont venus me secourir. Il y a eu échange de jets de pierre et du gaz lacrymogène », a expliqué Thierno Hamidou Diallo, le menuisier qui transportait les madriers.

Sa version a été confirmée par le président de la filière régionale du bois à Labé, à qui appartiennent les madriers saisis. Abdoul Ghadiri Diallo assure qu’il ne s’agit nullement d’une exploitation du bois et condamne le comportement des agents de l’escadron mobile N°8 de Labé. « Je les mets au défi de prouver que ce que nous faisons est frauduleux, car tous ces madriers viennent de notre dépôt de Thiaghè. C’est parce qu’il n’y a pas de machine pour les scier là-bas que j’ai jugé nécessaire de les envoyer dans notre atelier ici. Donc, nous condamnons fermement cette agression dont nous avons été victimes.

Ce qui a entraîné de violents affrontements entre certains collègues et la gendarmerie mobile N°8. Il y a eu deux blessés : celui qui transportait les madriers a été blessé par un agent à l’aide de son arme et un autre qui était venu l’aider a été blessé au niveau du pied par une grenade lacrymogène. Tous les deux sont en train de suivre leur traitement à l’hôpital à nos propres frais. Et puis, il y a un bébé qui était couché dans la chambre de sa maman non loin des lieux qui s’est évanoui après avoir inhalé du gaz lacrymogène », a dit le président de la filière régionale du bois à Labé.

Aux dernières nouvelles, on apprend que la camionnette et son contenu se trouvent à la brigade de recherches de la gendarmerie de Labé. Et, selon le président de la filière régionale du bois, une équipe mixte s’est rendue ce samedi au niveau de leur dépôt de bois situé à Thiaghè, dans le quartier Tata, pour un constat. Mais sur la question liée à la restitution de la camionnette et son contenu, il indique que les autorités leur ont signifié qu’il faut attendre lundi prochain pour savoir quelle sera la décision.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin