Le président de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR), Elhadj Bah Ousmane, ministre d’Etat à la présidence de la République, est candidat à la prochaine élection présidentielle en Guinée, a appris un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée d’un responsable du parti en mission à Labé.

Alpha Souleymane Diallo, ressortissant guinéen en Angleterre, est responsable de la communication à l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) du ministre d’Etat Elhadj Bah Ousmane. Il séjourne actuellement en Guinée dans le cadre, dit-il, de la redynamisation des structures de son parti à l’intérieur du pays.

Alpha Souleymane Diallo, responsable de communication à l’UPR

Interrogé à Labé par un correspondant de Guineematin.com, Alpha Souleymane Diallo a expliqué que son parti prépare activement les prochaines échéances électorales en l’occurrence les législatives et la présidentielle. « Comme vous le savez, il y a des échéances qui approchent. Les législatives sont là et bientôt il y a la présidentielle. Vu que nous voulons présenter le maximum de représentants aux niveaux des législatives, mais encore à la présidentielle, nous avons notre président qui sera candidat, c’est le moment d’aller sur le terrain travailler, pour que le moment venu, nous ne soyons pas surpris.

Justement en tant que responsable de communication à l’UPR, quelles sont les stratégies que vous avez déjà envisagées en vue d’améliorer l’image de votre parti en Guinée et à travers le monde ?

Vous savez à un moment donné de l’histoire dans notre pays, on ne parlait de l’UPR. Parler de l’UPR était synonyme de pécher. Mais, aujourd’hui, je pense que nous avons fait un travail que je peux qualifier d’efficace, qui nous a permis aujourd’hui d’être dans tous les toits, dans tous les studios des différents médias pour parler UPR, sans que nous ne soyons inquiétés. Aujourd’hui, je peux vous affirmer qu’à travers le monde l’UPR est présente et en Guinée ici, chaque samedi allez au siège de l’UPR, vous le verrez.

Dans tous les médias, vous entendrez parler de l’UPR. Aujourd’hui, je pense que comme vous le voyez, c’est une preuve. La fédération est là. Vous avez vu aux élections communales, le travail qui a été fait. On aurait souhaité avoir plus. Mais, nous avons eu en tout cas, l’impensable hier. Cela nous permet donc aujourd’hui de continuer sur cette lancée dans le but d’atteindre nos objectifs.

Sur quel support comptez-vous vous appuyer pour porter le message de l’UPR en tant que responsable de communication de ce parti ?

Vous savez, dans la communication, il y a plusieurs voies à suivre. Les radios sont là, la presse écrite est là, la presse en ligne est là. Il y a ce que je peux appeler des gadgets. A tous les niveaux, il y a plusieurs façons de transmettre ou d’envoyer l’information, de communiquer pour que les autres sachent que réellement l’UPR est là. L’UPR a eu, peut-être, des moments qui n’étaient pas biens. Mais, vu qu’au niveau de l’UPR, la vérité est avec nous. Comme il y a l’adage qui dit que la vérité fini toujours rejaillir, je pense qu’aujourd’hui que cela nous aide beaucoup dans le cadre de notre communication, parce qu’on a beaucoup à dire. On a des explications à donner aux citoyens pour qu’ils sachent que l’histoire qui a été créée hier contre l’UPR n’était pas la vraie. Cela fait donc partie de nos stratégies de communication.

Quel enseignement tirez-vous de cette réunion extraordinaire de la fédération UPR de Labé ?

Aujourd’hui, comme vous le dites, ce que j’ai vu ici me renforce dans ma vocation de faire plus, parce qu’aujourd’hui, j’ai vu des personnes ici d’abord qui ont été toujours là auprès du parti malgré tout ce qui a pu se passer dans le passé. Ces personnes sont restées fidèles au parti. Certes, d’autres sont partis, mais je sais que ce n’était pas parce qu’ils voulaient bien partir. C’est parce que quelque chose a été créée autour de l’UPR qu’ils ont été obligés de partir. Mais, j’ai bon espoir que tout ce monde-là, parce qu’il ne faut pas oublier une chose, l’UPR si ce n’est pas le plus grand parti dans ce pays, c’est la seconde formation. Si elle n’est pas la première, elle peut être la deuxième, pas plus que ça en Guinée ici. Aujourd’hui, nous avons plus de militants en attente. Ceux qui sont partis hier, sont sur le chemin de retour. Ceux qui n’étaient pas dans ce parti, comprennent aujourd’hui la philosophie du parti, sont entrain de comprendre que la vérité, c’est là et que l’avenir de ce pays avec ce parti sera radieux.

Depuis Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin