Comme annoncé précédemment, plusieurs responsables de l’antenne régionale du FNDC à Kindia ont été arrêtés hier, jeudi 14 novembre 2019. Alsény Farinta Camara, le coordinateur de la structure, et quatre autres membres ont été interpellés alors qu’ils s’apprêtaient à manifester à nouveau pour réclamer la libération de leurs leaders nationaux détenus à Conakry et exiger le renoncement au projet de troisième mandat du président Alpha Condé. Deux autres membres du Front National pour la Défense de la Constitution qui ont échappé de peu à ces arrestations, ont témoigné au micro d’un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Alhassane Sanoh du FNDC

Il s’agit notamment d’Alhassane Sanoh, qui dit avoir été battu par les gendarmes avant de s’enfuir pour éviter d’être mis aux arrêts. « J’étais arrêté, quand les gendarmes sont m’interpeller parce que je portais un t-shirt de couleur rouge. Je leur ai dit que j’ai le droit de porter ce que je veux. C’est ainsi qu’ils m’ont poussé, je suis tombé. Ils m’ont violenté en m’administrant des coups de pieds. Ils se sont retirés après cet acte cruel. Après, ils sont revenus pour m’attraper mais je me suis enfui et ils ont arrêté les autres. Je suis membre du FNDC et je le reste. Et je dis NON au 3ème mandat et à la modification de notre constitution », a dit le jeune homme.

Assaf Richard du FNDC

Les leaders du FNDC arrêtés ont été auditionnés par le parquet de Kindia et déférés à la prison civile de Kindia en attendant l’ouverture de leur procès. Assaf Richard, un autre membre du FNDC qui a échappé à ces arrestations, s’insurge contre cette situation. « Les 4 personnes y compris notre coordinateur viennent d’être déférées à la maison centrale. Dans quel Etat sommes-nous si les droits des citoyens sont bafouillés ? Nous sommes et restons FNDC jusqu’à la satisfaction de nos revendications. Nous disons NON au troisième mandat, NON au changement de la constitution ».

Le Front National pour la Défense de la Constitution a déjà annoncé l’envoi d’une équipe d’avocats à Kindia pour aller défendre ses membres arrêtés et conduits en prison.

De Kindia, Mohamed M’Bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin