Très active depuis le début de la mobilisation contre un troisième mandat pour le président Alpha, l’antenne du FNDC à Télimélé a organisé une nouvelle manifestation ce lundi, 04 novembre 2019. De nombreux citoyens sont descendus dans les rues de la ville pour protester à nouveau contre le changement de la constitution et les exactions du régime en place, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Alors que le comité de pilotage du FNDC a reporté la marche qu’il prévoyait d’organiser ce lundi au profit des funérailles des jeunes tués lors de manifestations des 14, 15 et 16 octobre dernier, certaines de ses antennes à l’intérieur du pays ont maintenu leurs manifestations. C’est le cas de celle de Télimélé, préfecture relevant de la région de Kindia. A l’appel de cette structure, de nombreux citoyens ont manifesté dans les rues de la commune urbaine. Ils ont entamé leur marche devant la DPE et l’ont achevée au niveau de la station-service située au marché de la ville, en passant par les carrefours Nonkohi et Gasoil.

Les manifestants protestent ainsi contre le projet de changement de l’actuelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Mais aussi contre les tueries de jeunes enregistrées à l’occasion des manifestations des 14, 15 et 16 octobre dernier à Conakry et la détention de cinq leaders du FNDC, condamnés à des peines allant de 6 mois à un an d’emprisonnement.

Boubacar Bah, coordinateur préfectoral du FNDC

« Je vous remercie citoyens de Télimélé. Vous qui défendez la constitution, sachez que vous défendez le droit dans la légalité. Nous devons nous armer davantage de courage car notre lutte est noble. Nous exigeons la libération des camarades du FNDC illégalement détenus est que justice soit rendue à ceux qui sont tombés sous les balles des forces de sécurité », a déclaré Boubacar Bah, coordinateur préfectoral du Front National pour la Défense de la Constitution à Télimélé.

Manga Balihoye, membre du FNDC Télimélé

Manga Balihoye, également membre du FNDC Télimélé, a fustigé aussi les exactions du régime actuel avant de souhaiter son départ. « Tout le monde est témoin des atouts et des faiblesses de ce régime qui devient du jour au jour un régime dictatorial et qui s’écarte progressivement de la légalité. Comment on peut abattre des citoyens qu’on a l’obligation de protéger comme si c’était des gibiers ? Aujourd’hui, le souhait de tout bon guinéen est qu’il y ait un changement de régime » a-t-il dit, sous les applaudissements du public présent.

Comme celles qui l’ont précédé, cette marche s’est déroulée sans aucun incident. Les activités sont cependant paralysées en cette journée. La plupart des commerces sont fermés et certaines écoles n’ont pas fait cours.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél. : 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin