Comme on le sait, la répression des manifestations n’avait pas suffit au régime actuel pour imposer un troisième mandat du président Alpha Condé en République de Guinée. Face à ceux qui menaçaient d’empêcher le changement de la constitution (opéré le 22 mars 2020) et la réélection du champion du RPG (le 18 octobre de la même année), le régime avait trouvé une autre stratégie : ramasser les principaux acteurs (ou soupçonnés de l’être) contre le 3ème mandat.

Ainsi, d’octobre 2019 à janvier 2021, plusieurs dizaines de responsables, militants et sympathisants de l’opposition et de la société civile ont été arrêtés et conduits à la maison centrale de Coronthie. Beaucoup d’entre eux y sont toujours sans jamais avoir été jugés à plus forte raison condamnés. 

Récemment, quatre de ces prisonniers (qui sont de hauts responsables de l’UFDG) ont bénéficié d’une liberté conditionnelle. Les autres croupissent toujours en prisons et leurs cas font de moins en moins l’objet de débat dans la cité.

C’est sans doute pour un peu changer cette monotonie que l’UFDG (qui semble avoir mis sous veilleuse ses menaces de reprendre les manifestations de rue après les examens nationaux ?) a communiqué aux médias guinéens ce dimanche, 08 août 2021, une liste de 86 prisonniers politiques.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de cette liste :

LISTE DÉTENUS POLITIQUES CORONTHIE

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin