Sidy Souleymane Ndiaye, procureur de Dixinn

Le procès des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se poursuit au tribunal de première instance de Dixinn ce vendredi 18 octobre 2019. Après les réquisitions du procureur, c’est autour des avocats de la défense de prendre la parole pour leurs plaidoiries. Les trois premiers à être intervenus ont tour à tour dénoncé « une procédure fabriquée de toutes pièces » avant de flinguer le procureur, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

Ce dossier politico-judiciaire polarise toutes les attentions. Après les réquisitions du procureur, qui a demandé 5 ans de prison contre les responsables du FNDC, les avocats de la défense ont pris la parole pour plaider la cause de leurs clients. Les premiers à intervenir, en l’occurrence maîtres Pépé Antoine Lama, Halimatou Camara, Minkhaël Diakité ont dénoncé une violation de la procédure dès le début du dossier non sans égratigner le procureur Sidy Souleymane N’Diaye.

Pour maître Pépé Antoine Lamah « ce dossier est monté de toutes pièces. C’est un dossier de la honte. Mr le président, on veut renverser la pyramide, mettre les innocents en prison et laisser les pyromanes en liberté. Le ministère public, en complicité avec les agents de forces de l’ordre qui sont à ses bottes, ont kidnappé nos clients en violation de leur liberté. Mr le président, nous vous demandons de renvoyer le ministère public à mieux se pourvoir et de relaxer purement et simplement nos clients ».

Pour sa part, Maître Mickael Diakité a dénoncé les « errements » du Procureur. « Le ministère public a travesti son rôle dans ce dossier parce que la société qu’il prétend défendre ne se retrouve pas dans ce dossier. Nos clients ont été bafoués dans leurs droits. Ils ont été mis en prison pour, aux dires du ministère public, préserver la nation. Mais, cette nation n’a pas été préservée parce qu’au jour où nous parlons, il y a déjà 10 personnes tuées par balles qui sont à la morgue. Où est la préservation dans les actions de ce ministère public téléguidé par un camp au service du 3ème mandat ? Le parquet de Dixinn est le parquet du 3ème mandat et le procureur l’a prouvé dans ses agissements et les débats… »

Pour maitre Halimatou Camara, le procureur Sidy Souleymane N’Diaye est à la solde du pouvoir. « Le ministère public a dit que le mot Front est gravissime. Mais, il doit comprendre que tous les avocats que nous sommes sont membres d’un Front et que Mr Abdourahmane Sanoh et ses collègues sont une fierté pour toute la nation. Ils ont été illégalement interpellés, détenus et humiliés dans leur âme. Parce que tout simplement, le ministère public reçoit des coups de fil de la chancellerie qui veut mettre des innocents en prison. Mr le procureur est l’enfant chéri du gouvernement », a martelé l’avocate.

A suivre !

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin