Bien qu’autorisée par les autorités locales, la marche qui était prévue ce mardi, 26 novembre 2019, à Boké, n’a pas eu lieu. Elle a été reportée à la semaine prochaine, selon le coordinateur régional du Front National pour la Défense de la Constitution, interrogé par le correspondant de Guineematin.com à Boké. Lamarana Bah indique que ce report s’explique par des problèmes survenus entre les membres du FNDC.

« La marche a été autorisée par la mairie et on était sortis pour mobiliser les marcheurs, mais il y a eu des problèmes interne entre les membres de la société civile et les partis politiques. Donc, nous avons préféré reporter la marche à une date ultérieure afin de résoudre les problèmes à l’interne. Nous avons rejeté la manifestation à cause des problèmes internes, pas parce qu’il n’y a pas eu de mobilisation. Il faut qu’on lave le linge sale d’abord », a déclaré Lamarana Bah.

L’activiste de la société civile dit ne pas connaître le véritable problème qui oppose les membres de l’antenne régionale du FNDC qu’il dirige. Il promet toutefois que celui-ci sera aussitôt résolu et que les manifestations contre un troisième mandat se poursuivront à Boké. « Je ne sais pas ce qui se passe, mais de toutes les façons il y a quelque chose qui cloche. Je vais programmer une réunion d’urgence afin de trouver une solution. Et la semaine prochaine, nous allons continuer les manifestations », a-t-il assuré.

Selon nos informations, les acteurs de la société civile membres du FNDC-Boké reprochent aux représentants locaux des partis politiques d’opposition de ne pas s’impliquer dans la mobilisation lors des manifestations. C’est ce qui aurait provoqué des malentendus entre les deux parties.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin