La marche contre une nouvelle constitution qui favoriserait un troisième mandat du président Alpha Condé a été perturbée ce jeudi, 14 novembre 2019, à Gbessia, peu après le point de débat, le rond-point de l’aéroport international de Conakry, rapportent les journalistes de Guineematin.com qui sont sur place.

« Tous les leaders se sont faufilés ! J’ai escaladé un cour de plus de trois mètres. Je ne peux pas sortir actuellement puisque ça tire partout. C’est extraordinaire », raconte Ibrahima Sory Diallo, chef des reporters de Guineematin.com qui était dans la marche. « Je n’ai pas vu ; mais, je n’ai aucun doute qu’il y aura des blessés », a ajouté le journaliste.

« Les forces de l’ordre ont lancé du gaz lacrymogène sur la foule. Les marcheurs ont été dispersés », a notamment dit Abdoulaye Nkoya Sylla, un autre reporter de Guineematin.com qui touchait au téléphone plus qu’il ne parlait, après avoir inhalé le gaz lacrymogène.

Posté à Condébounyi, Léon Kolié, un autre reporter de Guineematin.com, a indiqué que des jeunes « contre-manifestants » avaient brûlé des pneus aux alentours du pont de Condébounyi pour s’opposer à un passage de la marche du FNDC.

Enfin, un reporter de Guineematin.com qui se trouve à Bambéto annonce des perturbations sur place.

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin