Comme annoncé précédemment, la marche organisée par le FNDC, ce mardi 26 novembre 2019, à Conakry, a été clôturée par un meeting tenu sur l’esplanade du stade du 28 septembre, à Dixinn. A cette occasion, l’opposant Cellou Dalein Diallo a fustigé les propos tenus récemment par le président Alpha Condé à l’intérieur pays, invitant les Guinéens à poursuivre le combat pour empêcher l’actuel chef de l’Etat de s’octroyer un troisième mandat.

Dans son discours, le président de l’UFDG a commencé par féliciter les militants du Front National pour la Défense de la Constitution pour le courage dont ils font preuve depuis le début de ce combat. « Nous venons de faire une démonstration de force. L’itinéraire était long, 13 kilomètres, la chaleur était terrible, le soleil de plomb. Mais, les gens ont marché sur les 13 kilomètres, ils ne se sont pas fatigués. Ils étaient déshydratés, ils venaient montrer à Alpha Condé à quel point ils étaient déterminés à dire non au 3ème mandat. (…) Vous savez que ce vieux (Alpha Condé, ndlr) ne veut pas quitter le pouvoir. Mais, il trouvera des Guinéens plus déterminés en face. Il va quitter le pouvoir », a-t-il dit avec fermeté.

Réagissant aux propos tenus récemment par le président de la République à l’intérieur du pays, dans lesquels Alpha Condé dit qu’il ne laissera pas la Guinée dans les mains des « bandits » (ses principaux opposants, ndlr), Cellou Dalein a indiqué que cela prouve encore une fois que le chef de l’Etat actuel est un dictateur. « Je vous ai toujours dit que Alpha Condé est un dictateur. Au lieu de laisser le peuple de Guinée choisir librement son président comme le prévoient notre constitution et les lois de la République, lui, il pense qu’il va laisser le pays dans les mains propres. Mais, s’il y a bandit dans ce pays-là, tout le monde connait les bandits.

La rébellion de l’an 2000, tout le monde sait qui a organisé, l’attentat contre le président Lansana Conté en 2005, tout le monde sait, qui a fait assassiné Panival Bangoura ? Donc écoutez, les Premiers ministres dont il parle : Sidya Touré, Kouyaté, et moi, lorsque les élections étaient transparentes en 2010, nous avions totalisé 65% des suffrages exprimés. Sur quoi peut-il se fonder pour dire que les Guinéens ne veulent pas de nous ? Mais, il prend toujours ses désirs pour de la réalité. Mais, ça ne passera », a assuré le chef de file de l’opposition guinéenne, invitant les Guinéens à se préparer pour la marche du 03 décembre prochain.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin