Dr Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire Libéral Démocrate

Le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Dr Fodé Oussou Fofana vient de se faire l’écho de notre dépêche sur l’analyse des indicateurs de violences en Guinée dans laquelle le préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah met en cause le caractère ethnique des partis politiques et la versatilité de leurs responsables qu’il accuse de tenir devant la foule analphabète des propos de nature à provoquer des troubles au lendemain de la proclamation des résultats des élections, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Dans sa réplique en règle contre le préfet de Labé, le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Dr Fodé Oussou Fofana a commencé par déclarer que Safioulahi Bah confond tout.

« Il ne sait pas que les partis politiques sont créés pour faire la politique et que les partis politiques de l’opposition sont créés pour s’opposer à tout ce pour lequel ils ne sont pas d’accords. Il ne sait que la base essentielle de la démocratie, c’est l’existence des partis politiques. Je veux aussi rappeler à Safiou que la paix n’est pas un mot. La paix est un comportement. L’ennemi de la paix c’est l’injustice. Les administrateurs territoriaux qui mettent les mouchoirs jaune comme lui, parce qu’il est devenu un militant, un activiste du RPG Arc-en-ciel. Ce n’est ce qu’on lui a demandé. On lui a demandé d’être le préfet de tout Labé. De ceux qui sont pour le gouvernement et de ceux qui ne sont pas pour le gouvernement. Il doit se battre pour être le préfet de l’ensemble de la population de Labé. Il ne faut pas qu’il cherche l’injustice ailleurs. L’injustice, ce sont les administrateurs territoriaux » a-t-il lancé.

Mais, sur le sujet qui fâche tant, le préfet Safioulahi Bah était très précis. Il a dénoncé le caractère ethnique des partis politiques et la versatilité de leurs responsables qui tiennent des discours de nature à préparer leurs électeurs potentiels à l’affrontement aux lendemains de la proclamation des résultats des élections.

« Tout le monde sait qui est le champion de l’ethnocentrisme dans ce pays. Tout le monde sait qui a créé le problème de roundè et foulasso. Tout le monde sait les milliards qui sont partis. Il fait partie de ces gens-là. Quand tu arrives dans une ville comme Labé, il y a le mouvement Djokken Alpha qui est constitué en majorité de gens qui considèrent qu’ils ne sont pas peuhls malgré qu’ils nés là-bas, ils ont fait des siècles là-bas, ils ont fait des enfants là-bas. C’est au temps de la présidence de monsieur Alpha Condé qu’on a dépensé des milliards pour créer les problèmes de roundè et de Foulasso. Et lui, il fait partie de ça. C’est au temps de monsieur Alpha Condé que les préfets sont devenus des militants du RPG Arc-en-ciel. Comment peux-tu avoir la paix quand toi-même tu ne construits pas pour la paix ? S’il veut avoir la paix, il doit d’abord se comporter comme un responsable, un préfet. Il ne doit pas être là comme un militant, un activiste du RPG Arc-en-ciel. Continuer à empêcher que les uns manifestent, en autorisant que les autres manifestent. C’est ça l’injustice. La paix, c’est la lutte contre l’injustice. Chacun fait son travail. Quand moi je vois un préfet comme ça, au-lieu de parler de l’Etat, au-lieu de parler de tout ce qu’il y a comme injustice, parler du Ministère de l’Administration du Territoire. L’injustice, c’est quand on t’écarte de ton poste à cause de ton nom. Et la plus grande injustice, c’est quand un préfet devient militant. Il ne peut pas y avoir de paix dans ces conditions-là. Tout le monde sait que le préfet de Labé fait partie des préfets les plus délinquants du pays. Ce sont des gens qui pensent pour être à des postes de responsabilité, il faut faire la courbette. Quand un ministre de la République va s’arrêter devant les militants du RPG Arc-en-ciel pour dire que les autres sont des fauteurs de trouble, c’est ça la bagarre. Quand tu as à faire à des ministres comme ça. Quand les ministres viennent au siège du RPG Arc-en-ciel comme s’ils n’étaient pas ministres. Quand le président de la République vient au siège du RPG Arc-en-ciel et reçu là-bas comme s’il est le président du RPG Arc-en-ciel, le préfet est où ? Qu’est-ce qu’il dit de ça ? Il ne sait pas l’acceptation des résultats dépend de la crédibilité du scrutin. Comment dans un pays, on organise les élections communales et communautaires depuis plus d’une année, les élus ne sont pas installés, il est où ? Est-ce qu’il a installé tous les chefs de quartiers de la préfecture de Labé ? Est-ce qu’il y a plus versatiles que les préfets d’Alpha Condé, à commencer par lui-même ? », a répliqué Dr Fodé Oussou Fofana.

Pour terminer sa réaction, l’honorable Fodé Oussou Fofana confirme que pour réussir la paix, « il faut que tous les citoyens soient traités sur le même pied d’égalité, que chacun paye les taxes, que le préfet soit le préfet de tout le monde, qu’il soit capable de punir sur le même pied d’égalité. Est-ce que, lui, il a courage d’arrêter un membre du mouvement Djokken Alpha quand celui-ci est en faute ? Il ne peut pas arrêter quelqu’un du mouvement Djokken Alpha. Ça va être son dernier jour de préfet à Labé » a-t-il conclu notre conversation téléphonique, ce mercredi soir.

Depuis Pita, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin