image d’archive

Les manifestations se poursuivent contre un troisième mandat du président Alpha Condé en République de Guinée. En principe, le chef de l’Etat actuel de la Guinée termine son deuxième et dernier mandat en 2020. Mais, à un an de la fin de son mandat, Alpha Condé veut changer la constitution sur laquelle il a prêté serment deux fois (en 2010 et 2015) pour rester toujours à la tête du pays.

Seulement, les acteurs de la société civile et les partis politiques de l’opposition ont créé une coalition (le front national pour la défense de la Constitution, FNDC) pour s’opposer à ce projet et contraindre le président Alpha Condé à respecter les dispositions constitutionnelles. C’est dans ce cadre que le FNDC a lancé les manifestations le lundi dernier, 14 octobre 2019, malgré l’arrestation des leaders qui attendent le verdict de leur procès le mardi prochain.

Selon Hadja Maïmouna Bah, une des responsables des femmes du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), les guinéennes seront dans la rue le mercredi prochain. La marche se déroulera entre le rond point Hamdallaye et l’Esplanade du stade du 28 septembre, à Dixinn.

Au cours de leur manifestation, ces femmes comptent dénoncer, au-delà de la volonté du président de s’accrocher au pouvoir au prix du sang des Guinéens, l’assassinat de leurs enfants et les privations des libertés dans notre cher pays.

Le lendemain, jeudi, le Front national pour la défense de la démocratie reprendront leurs manifestations de rue par une sortie sur l’autoroute Fidel Castro pour exiger le respect de la Constitution.

A suivre !

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin