Comme annoncé précédemment, les autorités de N’Zérékoré ont violé le protocole d’accord signé récemment avec l’antenne du FNDC et qui interdit toute manifestation politique dans la préfecture. Le gouverneur de N’Zérékoré, le préfet ainsi que le maire ont participé à une conférence débat sur la nécessité de changer l’actuelle Constitution organisée le mercredi, 16 octobre 2019 dans la ville.

Suite à cette rencontre qui avait été perturbée par des opposants au projet de nouvelle Constitution, l’antenne régionale du FNDC a entamé des concertations pour réagir à l’attitude des autorités locales.

L’annonce a été faite par Job Lucas Kpoghomou, le coordinateur de cette antenne, interrogé par le correspondant de Guineematin.com sur place. Il se dit déçu des autorités de N’Zérékoré particulièrement le maire de la commune urbaine et dit avoir engagé des discussions avec toutes les antennes autour de cette situation. « Comme les autorités ont été les premières à violer l’accord, c’est pourquoi moi aussi, je prends mon bâton de pèlerin. Je suis en train de m’entretenir avec mes antennes préfectorales, sous-préfectorales et les 22 quartiers de la commune urbaine afin d’arrêter quelque chose.

Et dans les jours à venir, je vais faire une déclaration par rapport à leur acte et par rapport à notre position de manifester ou pas. Tous ceux qui ont signé l’accord sont étonnés. Parce que depuis lundi jusqu’aujourd’hui, nous sommes dans la paix, dans la quiétude et ces gens-là veulent créer des troubles dans notre cité. Donc, on verra ce qu’il y a lieu de faire », a laissé entendre le coordinateur régional du FNDC.

En attendant, Job Lucas Kpoghomou appelle à la sérénité. « Je dis à tout un chacun de rester serein. La paix n’est pas un vain mot mais c’est un comportement. Il ne s’agit pas de dire la paix, la paix, mais il faut qu’on voie en toi que vraiment tu aimes ta région, tu aimes ta préfecture. Donc je prie tout un chacun de rester calme et de rester derrière cet accord qui nous a permis d’avoir la paix », a-t-il lancé.

De son côté, le cadre de concertation intercommunautaire de N’Zérékoré s’est réunie jeudi dans les locaux de la radio rurale locale pour se pencher sur les tensions palpables dans la ville depuis la tenue de cette rencontre de promotion d’un changement de Constitution.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin